Chine Dangers


Influence de la Chine pour la francophonie



Il est bien connu que la Chine est devenue en très peu de temps une puissance majeure, capable de tenir tête aux Etats-Unis. En effet, grâce à des investissements dans de nombreux domaines, la Chine a réussi à se construire une place très importante sur la scène internationale. Le produit intérieur brut de la Chine a explosé depuis les années 2000, passant de 1 211 milliards de dollars en 2020 à 14 343 milliards, avec une croissance annuelle sur cette période 2000-2018 d’environ 9,80% du PIB, ce qui fait de la Chine la deuxième puissance économique mondiale. Cette croissance économique est aussi accompagnée d’une croissance démographique, la population chinois représentait en 1960 environ 667 millions de personnes contre 1,4 milliards de personnes en 2019. Pourtant il serait négligent de ne considérer que l’aspect économique du pays, car celui possède aussi une influence culturel et diplomatique importante. La Chine possède des universités qui flirtent avec les meilleures universités américaines comme la National University of Singapore qui occupe la 11e place, la Nanyang Technological University à la 13e place et la Peking University à la 23e place; soit bien devant les premières écoles françaises. Alors, entre puissance économique et influence culturelle, comment la Chine menace-t-elle l’influence française en Afrique ?

La Chine, grâce à un PIB important, est capable d’investir de façon conséquente dans divers domaines, comme la technologie avec la 5G et même la 6G qui commence à être tester, mais aussi dans d’autres domaines comme les nanotechnologies, biotechnologies, l’informatique et les sciences cognitives. Laurent Alexandre l’explique bien dans son livre Jouissez jeunesse ! paru cette année, la Chine nous a dépassé depuis bien longtemps, et si on ne change pas maintenant, alors on ne la rattrapera jamais. La croissance incroyable de la Chine tant au niveau économique qu’au niveau local avec une urbanisation massive, elle compte aujourd’hui plus de 50% d’urbains contre 20% en 1960, et il faut aussi se rendre compte de l’augmentation de la population pour contempler l’ampleur de la chose. Regardez Paris, puis regardez Shanghai, la différence est frappante. laisse voir au monde entier la capacité de faire de la Chine. D’ici 5 ans il y aura 220 villes avec plus d’un million d’habitants en Chine quand elle se compte sur les doigts des mains en France. L’espérance de vie aussi s’est aussi nettement améliorée en Chine, elle était de 44 en 1960, elle est aujourd’hui de 76 en 2018, soit une augmentation de 32 ans d’espérance en 60 ans. De plus, le GNI chinois a explosé à partir des années 2000 en se multipliant par 10, passant d’environ 1 000 à plus de 10 000 en 2018. Aussi le gouvernement chinois développe de façon très efficace l’éducation faisant alors des élèves chinois des machines humaines parmi les meilleurs au monde. Pour continuer de développer le pays, il faut aussi agir sur la scène internationale, au niveau militaire, la Chine n’envie personne, avec un budget de 228 173 millions de dollars, la Chine investit dans son armée, le deuxième plus gros montant au monde derrière les Etats-Unis, et donc la deuxième puissance mondiale au niveau militaire.

Récemment la Chine a commencé à développer l’énergie nucléaire. En effet, celle-ci est maintenant capable de produire l’entièreté de l’infrastructure et du réacteur au sein de son pays. Comme le montre le journal Les Echos dans son article publié le 8 septembre de cette année. La Chine réduit chaque année son besoin de l’occident pour se développer, le jour où elle n’aura plus besoin de nous, elle sera libre de faire ce qu’il veut, y compris la guerre, l’hypothèse est folle mais il ne faut pas l’ignorer pour autant. Pourtant un problème de taille se pose, comment se fournir en combustible ? La Chine possède des mines dans son pays, mais ces ressources ne sont pas éternelles. Alors il faut sécuriser ces ressources, la Chine a donc choisit une cible de choix, l’Afrique, comme le dit l’article de Forbes, “l’essentiel des investissements ou des prêts de la Chine (dans le cas de financement de projets) sont orientés vers les objectifs stratégiques de la Chine, à savoir garantir l’accès aux ressources”. La Chine suit donc une stratégie de protection de ses intérêts qui semble logique, en effet une bonne partie des gisements d’uranium se trouve en Afrique à hauteur de 8% pour le Niger, 5% pour la Namibie et l’Afrique du Sud. De plus, celle-ci a acheté de nombreux ports autour de l’Océan Indien, comme ceux de Mombasa, de Djibouti, de Gwadar et de Colombo dans un objectif clair, contrôler le commerce maritime en Asie et en Afrique de l’Est. La stratégie d’influence de la Chine en Afrique et au Moyen-Orient avec des investissements dans des structures et des routes commerciales se montrent très efficaces. En effet, ces pays refusent catégoriquement de critiquer la Chine sur ses actions contre les Ouïghours, préférant attaquer la France avec des accusations mensongères sur une prétendue discrimination des musulmans. L’influence de la Chine est à nouveau un danger pour la France, car elle alimente en partie un climat de tensions fortes entre d’une part, entre les français et les musulmans, et entre la France et les pays musulmans du Moyen-Orient.

L’Afrique représente 85% des francophones dans le monde, l’influence française y est importante et compte tenu de l’abondance de ressources stratégiques dans ces pays, il est nécessaire pour la France de lutter contre l’influence chinoise, et de construire avec les pays producteurs d’uranium, des relations de proximité importantes. En effet, avec le réchauffement climatique et la raréfaction des énergies fossiles, le monde doit changer, la meilleure stratégie actuelle reste donc l’énergie électrique à partir de réacteur à fission nucléaire dans une optique d’électrification des systèmes routiers par exemple. Or pour cela, d’importantes ressources sont nécessaires, il faut donc se les assurer, ce qui garantira aussi à la France une place forte sur la scène internationale. Si l’on ne le fait pas, la France sera confinée à une place de puissance de second rang, dépendante d’autres nations pour sa propre subsistance, ce qui n’est pas souhaitable. La stratégie à adopter est donc très similaire à celle de la Chine, voire exactement la même. La France doit créer des liens politiques avec ces pays permettant de s’assurer l’accès de ces ressources.

Les investissements chinois représentent donc un réel danger pour la France pour sa survie à long terme. Celle-ci doit faire face ,à des climats de guerre, et de guerres civiles alimentés par des pays hypocrites soutenus par la Chine, et à un ralentissement économique dû à une mauvaise stratégie de la part du gouvernement. Mais aussi à une perte de son soft power, et en absence d’un hard power comparable à celui des grandes puissances ceci constitue un grand danger pour l’hexagone.

Julien Bruant




Pour débattre avec nous et nous rejoindre, cliquez ici !

Merci !

simple%20clav%20-%20Copie.png




Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License